Conseils officiels français pour visiter l’Argentine

Conseils officiels français pour visiter l’Argentine

Pour visiter l Argentine, il est conseillé au voyageur de respecter un certain nombre de règles de sécurité conseillés par la diplomatie française afin de pouvoir profiter du voyage en toute sérénité.

Voyager en Argentine, porte d’entrée Buenos Aires

Pour entrer en Argentine un passeport en cours de validité pendant toute la durée du séjour suffit. Au-delà de 3 mois un visa Argentine délivré par le consulat sera nécessaire. Le point d’entrées est généralement Buenos Aires. La capitale génère un sentiment relatif de sécurité car la délinquance est élevée même si elle n’a rien de comparable avec les autres grandes métropoles sud américaines. La petite et moyenne délinquance connait une forte hausse et le voyageur doit être vigilant dans les zones touristiques où les vols et agressions sont de plus en plus fréquents.

Quelques recommandations pour voyager en Argentine

Buenos Aires a mis en place un organisme chargé d’aider et d’orienter les touristes durant leur séjour. Ces points de contact sont partagés dans la capitale et doivent permettre au voyageur de visiter l’Argentine en toute sécurité. En Argentine la première source d’insécurité est la violence routière et il convient d’être très prudent, voyager en Argentine de nuit est fortement déconseillé par la diplomatie française.

Autres recommandations générales de la diplomatie française

La petite et moyenne délinquance liée à la toxicomanie est une grande source d’insécurité dans la capitale et dans les grandes villes de province comme Mendoza. Par ailleurs la contrefaçon est fortement réprimée ainsi que toute consommation de drogue. On constate également une augmentation des actes de violence à l’encontre des femmes, notamment dans les régions les plus pauvres du nord de l’Argentine et par conséquent il faire preuve de prudence. Faire du tourisme ou vivre en Argentine implique le respect d’un certains nombre de règle de sécurité incontournables.

———————————————

Quelques sources pour cet article:

diplomatie.gouv.fr

linternaute.com